Genel

une vie nouvelle

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

College

une vie nouvelleJ’ai eu différents partenaires, hommes et femmes, et j’aime le sexe avec les deux. J’ai toujours aimé les dessous féminins, et récemment j’ai commencé à acheter, en secret, un string, un jour des bas, un autre jour des porte-jarretelles. Et c’est ainsi que timidement j’ai commencé à les porter et à ressentir une grande excitation en les sentant sur moi. Me caresser étant habillé en femme me procurait un plaisir encore plus grand. J’ai aussi commencé à acheter des sextoys, ne voulant plus utiliser celui de ma femme, car je considère cet objet comme très personnel. J’ai commencé par un plug et s’en est suivi un gode de taille plus imposante. J’avoue que me caresser habillé en femme avec plus un gode entre mes fesses, j’atteignais un nouveau stade dans le plaisir. Ne pouvant garder cela que pour moi, je commençais à me montrer en photos sur des sites érotiques et porno, mais aussi à assurer quelques shows sur chaturbate. Les quelques personnes qui me suivaient et qui me trouvaient désirable accentuait l’excitation. J’adorais aussi les commentaires « salaces ». Sur un site, j’ai même échangé par messagerie privé avec des hommes et des couples. J’ai eu droit à des tributes ou des hommes se masturbaient sur mes photos. Voir leur sexe avec mon cul était très excitant. Les échanges étaient très chauds, et j’adorais jouer à la petite femelle en chaleur. J’adorais me faire traiter de salope par un italien qui m’envoyait ses photos ou il jouissait sur une photo de mon cul. Un jour je discutais avec une femme en couple. Monsieur et madame me trouvaient très féminine, et nous échangeâmes quelques photos. J’étais très excité par leurs photos, et je n’avais qu’une envie, devenir leur esclave sexuel. Je rêvais de lécher la chatte de madame pendant que monsieur m’enculerait. Elle me demanda même si j’étais d’accord pour être vendue à des amis à elle. Elle se caresserait devant moi, pendant que je me fairai baiser par ses amis. Je lui avouais un jour que je rêvais de faire la pute sur un parking, et de me faire baiser par des routiers. Tout cela m’excitait fortement. L’envie de sucer une bite se faisait de plus en présent. J’en voulais une dans ma bouche, dans mon cul, dans les mains. Je veux devenir une vrai chienne, une pute, je veux être mise à disposition de mâles en rut. Je me demandais quoi faire, et au moment où j’allais lui parler de mes doutes, elle me dit tout simplement : – il faut qu’on se voit désormais. Les discussions derrière l’écran c’est fini. On te veut.-j’avoue que j’y pense depuis le début – alors c’est toi qui va venir nous voir. Tu bloques un week end, et tu viens chez nous. On va t’envoyer les billets de train. Tu vas voir on va bien s’occuper de toi- oui dis-je de plus en plus excité.- ah au fait, bien entendu tu viendras habillé en femme !-euh….. attends là-c’est la condition, sinon on arrête là et au revoir ! – mais je n’ai jamais fait ça encore, je m’habille juste en femme chez moi.- je te veux dans le TGV vendredi matin, avec une petite jupe courte rouge, des bas noirs, porte jarretelles, chemisier blanc, maquillée, coiffée et bien entendu intégralement épilée !- coiffé dis-je apeuré ??- exactement. Tu veux jouer à la pute, alors deviens le !J’étais dans un état étrange, à la fois effrayé et terriblement excité. – alors c’est d’accord me dit-elle ?- c’est ok, je viendrai habillé en femme.-on viendra te récupérer à la gare.Je n’avais que quelques jours pour me préparer. Trouver une coiffeuse, une esthéticienne pour me faire épiler, une maquilleuse (je n’avais jamais fait ça auparavant, à part m’épiler l’anus). Je pars donc à la recherche d’un salon, mais loin de chez moi bien entendu. Au hasard de mes recherches, je tombe sur un salon de coiffure pour femme. Je mets 15 minutes à me décider et prends le courage de rentrer. À l’intérieur, trois coiffeuses, et 5 clientes, des femmes entre 30 et 40 ans, toute de très belle allure, dans un style très contemporain, nouvelle bourgeoisie. Je suis accueilli par une employé, qui ne doit pas avoir plus de 25 ans : – bonjour monsieur vous désirez ?- (un peu gêné) : euh voila, en fait cela va vous étonner, mais c’est pour moi- pour vous ? Vous voulez que je vous coupe les cheveux ?- c’est ça oui-pas de problème, je fais aussi les hommes vous savez- euh en fait c’est que ce n’est pas pour une coupe homme que je viens-….- je voudrai que vous me fassiez une coupe femme (je sens là des regards se posaient sur moi)- d’accord je vois. Je suis un peu surprise, il me semble bien que c’est la première fois que je vais faire ça, et je suis ravi que vous soyez rentré ici me dit -elle en tout gentillesse.Je me sens de suite très soulagé.- en plus vous avez des cheveux magnifiques, et avec votre longueur on va pouvoir vous faire une coupe superbe, dit-elle en parlant tout à fait normalement, ce qui suscite de plus l’intérêt chez mes voisines, qui me regardent presque avec des yeux gourmands.Elle commence par laver les cheveux, tout en me faisant un massage du crâne, ce qui a le don de me détendre, puis elle m’amène sur un fauteuil. – alors, qu’est ce que vous voudriez comme coupe ?- euh j’avoue, je n’en ai aucune idée- on garde de la longueur, une coupe plus courte, au carrée ?-…….- un carré lui irait très bienMais qui a pu dire ça ? Je tourne la tête à droite et voit ma voisine qui me sourit. Je sens que je deviens l’attraction du salon. – ah oui, je confirme dit une autre cliente, une très belle femme d’à peu près 45 ans, grande et élancée. Elle s’approche, passe ses mains dans mes cheveux :- vous serez magnifique ainsi.-ok, une coupe carrée alors dit la coiffeuse, sans même me laisser le temps de dire quoique ce soit !Je m’abandonne ainsi aux mains d’une jolie coiffeuse. Et commence à imaginer ce que sera la suite, la maquillage, l’épilation…… Au moment ou Charlotte (la coiffeuse) me dit : – et après la coupe, vous avez pensé à autre chose ?- autre chose je réponds ?- j’imagine que ce n’est qu’un début. Vous n’allez pas rester habiller en homme avec la superbe coiffure que je suis en train de vous faire ?- (encore un peu honteux) hé bien je……. Oui, je voudrai aussi me faire maquiller, et me faire épiler, dis en parlant tout bas.- ça tombe bien, on peut aussi vous maquiller et vous épiler, dit-elle tout haut, on a une esthéticienne. Vous voulez que je la prévienne ?Bon ça y’est , je suis carrément devenu l’intérêt principal du salon. A ce moment la patronne, la cinquantaine, grande, fait son entrée. Elle dit bonjour à tout le monde et se rapproche de moi.- wahou, alors là je dois dire que c’est sur sacrée surprise. Charlotte tu es vraiment douée, réussir une telle coupe sur une tête d’homme, bravo. Avec un peu de maquillage, on pourrait se méprendre.- Justement, j’allais appeler Emilie pour le maquillage et l’épilation.- pour l’épilation je m’en charge, anadolu yakası escort dit la patronne d’un air gourmand.Je me sens complètement pris en charge par toutes ces femmes, c’est si agréable. Surtout que l’esthéticienne arrive : -bonjour, je suis Cendrine-bonjour Cendrine-pendant que Charlotte vous coupe les cheveux, je vais commencer par vous faire les ongles. Un rouge léger ça vous irait ? -euh….-allez, on part là dessus. Au bout d’une heure, ma coupe est terminée, et j’ai les mains manucurés et maquillés. Je n’arrive pas à croire ce que je vois. Ma nouvelle coupe est magnifique, j’ai du mal à me reconnaître. Cela doit se voir car Charlotte me dit : « et attendez, après le travail de maquillage, vous aurez l’impression de voir une autre personne. »Emilie m’entraîne dans une autre pièce, spécialisée pour les soins esthétiques. Pendant une heure, elle s’occupe de mon visage. Sans glace, je ne vois pas le résultat. – vous venez avec moi dans le salon afin de voir le résultat ? me dit Cendrine . Et là l’effet est époustouflant. Tous les regards se posent sur moi, et de nouvelles clientes sont arrivées.L’une d’elle parle même de moi au féminin :-mais qu’elle est belle, une vrai poupée -ma chérie, vous allez les faire tomber comme des mouches dit une nouvelle -je suis presque jalouse dit la patronne. Allez, suivez moi pour l’épilation. Elle m’entraîne dans une autre pièce. – veuillez vous déshabiller s’il vous plaît-euh entièrement ? – ça va être difficile de vous faire le maillot si vous êtes habillé.Je me déshabille entièrement, un peu gêné devant cette femme plus grande que moi. -allongez vous sur cette table. Alors, donc on va faire les jambes, le torse, heureusement vous êtes très peu poilu. Et on finira par le pubis et les fesses. – ca marche comment ?- épilation au laser, ça ne repoussera plus jamais !-…….. hein ? (je ne suis pas plus que ça attaché mes poils mais quand même)- avec d’aussi belles jambes, ce serait dommage.(je sens quelques dernière défenses s’effondrer)- alors okQuelques instant plus tard, j’ai des jambes douces et encore plus belles qu’avant. – bon maintenant on passe au plus délicat. Vous allez mettre vos jambes sur ses trépieds. Voilà très bien. Je vais bloquer les pieds, ne vous inquiétez pas, c’est juste pour éviter que vous bougiez.Je me trouve donc allongé, avec les jambes écartés, les genoux vers moi afin que mes fesses soient le plus ouvertes possible. – je vais commencer au rasoir et à la mousse et je finirai au laser, et après ça plus de problème de poil. Vous serez toute douce.Une fois de plus on me parle comme si j’étais une femme. C’est quand même très bizarre. Je sens de la crème se déposer autour de mon sexe, de me testicules, et de mon anus. C’est froid. Puis la patronne commence à me raser. Elle fait ça très doucement. Je me sens quand même très excité, j’ai les jambes écartés devant une si belle femme. Et forcément j’ai une érection. Je me confonds en excuse : – écoutez je suis vraiment désolé- ne vous excusez pas, c’est normal, et puis j’en ai vu d’autres vous savez. En même ça me facilite le travail pour vous épiler les testicules. – voila, j’ai fini. Maintenant je finis au laser. Surtout ne bougez pas !Plus facile à dire qu’à faire ! – ça va piquer un peu…… voooooila c’est fini. Je vais maintenant vous passer de la crème. Elle se lève puis revient avec un tube de crème. Elle m’en passe un peu partout, et insiste notamment sur et autour de l’anus. J’ai l’impression que son doigt a envie de pénétrer mon anus. J’aurai presque envie que ce soit le cas. Et je lâche un petit gémissement. – pardon je vous ai fait mal  dit elle ?- non non, dis-je et je rajoute sans faire exprès : » au contraire »- c’est bien ce que je croyais dit-elle avec son regard gourmand. Le laser n’est pas anodin, je suis donc obligée de bien insister sur votre partie intime. Je sens ses doigts me passer la crème sur mon anus, puis un doigt commence tout doucement à me pénétrer.- mmmmmh.-détends toi ma belle et laisse toi allerAvec les pieds attachés, à sa merci, et ce doigt qui me pénètre, la sensation est délicieuse. Son doigt ressort tout doucement mais c’est pour mieux me ré-pénétrer avec un deuxième doigt.- mmmmmmh ouiiiiiiiiiElle ressort ses deux doigts, remet de la crème, et là je sens toute sa main qui veut force le passage étroit de mon anus. – il faut bien faire pénétrer la crème dit-elleDésormais tout sa main est dans mon cul, pendant que son autre main commence à me caresser le sexe. Je suis dans un état second. Elle accélère ses mouvements, mon sexe grossit de plus en plus. Puis je sens que mon sexe est avalée par sa bouche. Le rêve. Sa main est désormais entièrement dans mon cul, et elle veut aller plus plus loin. -non attendez…….-laisse toi aller, je veux t’entendre jouir comme une salopeElle a presque tout l’avant bras en moi, je sens que je vais décharger dans sa bouche.- hoooooo oui c’est bon, j’adore- jouis espèce de putain, traînée-aaaaaah oui défoncez moi- espèce de catin,montre que tu aimes çaMalgré mes pieds attachés, tout mon corps bouge sous les assauts de cette femme. Elle a quasiment ton son bras dans mon cul, je suis à sa merci. -allez , montre moi la salope que tu es en train de devenir.Ses mots me rendent fou, elle remet mon sexe dans sa bouche, et à ce moment je jouis tout ce que j’ai. C’est juste divin. Elle avale mon sperme, tout en diminuant ses mouvements dans mon cul. – eh bien, quelle belle salope nous avons là. Je ne sais pas par qui tu vas te faire baiser mais ils ou elles vont se régaler.Elle se retire doucement. J’ai le cul ouvert, comme je ne l’ai jamais vu. En même temps je me découvre sans poil. J’ai du mal à me lever. – allez petite pute, habille toi.Je cherche les habits mais ne les trouve pas. – ou sont mes affaires ? Je demande- ah oui au fait, on ne pouvait pas te laisser repartir avec ta nouvelle coupe en étant habillé en homme. Charlotte est donc allé te chercher quelques affaires qui t’iront beaucoup mieux, crois mieux.- quoi ? Mais je ne peux pas sortir comme ça !!!- bien sur que si, et puis au salon tout le monde veux le résultat ! Dit-elle avec un petit rire.Sur une table, je vois un slip tanga, un jean slim pour femme, un soutien-gorge sans armature, et un petit haut qui laisse apparaître le ventre. Et des baskets blanches. Je mets le tanga (j’adore cette forme), puis le jean. Il me sert, et on aperçoit légèrement le slip. Puis le soutien gorge et enfin le petit haut blanc. – regarde comme tu es belle dit-elleje me regarde dans la glace, et c’est le choc, ou le chic. Je me sens belle, un peu provocante mais pas trop. -viens voir tes spectatrices On revient au salon, où une dizaine de femmes étaient devant un écran d’ordinateur. En me voyant elles applaudissent toutes et me sifflent. ataşehir escort Je regarde l’écran, et vois qu’il est sur internet, et surtout je reconnais l’interface de Chaturbate. C’est encore en ligne. Je regarde à droite! 1500 utilisateurs !!!!!!!!! 1500 personnes m’ont vu me faire fister, habillé en femme, les jambes écartées dans un salon de coiffure. Je vois quelques commentaires : -quelle pute-grosse salope-elle mérite que ça-putain mais laissez la moi une heure et je la démonte-on se la fait à plusieurs ? Elle mérite que ça-elle habite ou cette chienne ? Si je la croise je la mets sur le trottoir directje ne sais plus ou me mettre. – c’était trop tentant me dit Charlotte. Et franchement tu es beaucoup mieux en femme. Je suis presque jalouse, car ce sont mes fringues que tu portes dit-elle en rigolant.- Si tu veux, je peux te conseiller me dit une femme d’une trentaine d’années. J’ai une boutique de lingerie, et je me ferai un plaisir de te conseiller.-et après tu passeras dans ma boutique choisir quelques habits sexy dit une autre femme. j’ai l’impression d’être une poupée qu’on modèle. – on est ravies que tu sois passée par chez nous me dit Elodie la patronne du salon de coiffure. Tu fais quoi maintenant ?-ben je vais rentrer chez moi- et si tu venais chez moi, j’aimerai te présenter à mon mari- ……- mademoiselle se fait désirer ?- euh non non, je ne sais pas quoi dire- alors je décide pour toi, on y va. Mais attends moi je reviens.Elle revient quelques minutes plus tard et me tend une jupe courte. -tiens, mets ça, tu seras plus à l’aise en voiture.J’enlève le jean, et passe pour la première fois de ma vie, une jupe. Je me sens un peu plus femme.-ya pas à dire, tu es vraiment bien gaulé me dit-elle , ça me donnerait presque envie de……et la subitement elle se rapproche de moi et commence à m’embrasser. Sa main gauche tient ma tête, pendant que l’autre empoigne ma fesse droite. Un long baiser, torride et sensuel. – suis moiElle m’entraine vers le salon, désertique à cette heure. Elle remonte sa jupe, s’assoit sur un des fauteuils de coiffure, et écarte les jambes. -bouffe moi la chatte traînée ! Son ordre, son style direct m’excite. Je me mets à genoux devant elle, et lui retire son string bleu. Je découvre un sexe entièrement épilé et terriblement attirant. Je commence tout doucement avec ma langue à lui lécher le clitoris. Je m’y attarde longuement. Je sens ses mains sur ma tête qui m’imposent de continuer. J’adore ça. – ho oui ma chérie, c’est si booooon. J’adore comme tu lèches.Je laisse son clitoris un moment pour m’attarder sur son vagin. C’est carrément toute ma bouche qui se défoule sur ce sexe.- ha ouiiiiiiiiiiiiii, bouffe moi encore espèce de putain !!!Ses paroles me rendent fou, je reviens sur son clitoris, et commence à la pénétrer avec mes doigts. Ses mains me plaquent encore plus la tête, j’adore qu’elle me domine de la sorte. Et dans l’excitation, j’ai envie d’aller un peu plus loin. Tout en la caressant avec ma gauche, je mets un petit coup de langue sur son anus. L’effet est immédiat : – ho ouiiiiiiii ça j’adore. Bouffe moi le cul salope !Je m’attarde sur son petit trou que je lèche copieusement. Puis je commence à la pénétrer tout doucement. Mon doigt s’enfonce un peu plus dans ce trou qui s’élargit un peu plus, pendant que mon autre main s’attarde sur sa chatte.Au bout de quelques instants , tout son corps s’anime, elle me bloque la tête avec ses jambes et hurle de plaisir. Elle m’embrasse tendrement. – hé bien, on m’avait rarement léché comme ça. – j’adore ça- ça se voit et se ressent. Tu as déjà sucé une bite ? Demande t-elle ? -oui – si tu y mets la même passion, j’en connais un ce soir qui va se régaler ! Allez on y va. Je la suis vers sa voiture, un cabriolet Mercedes récent. Etre assis les cheveux au vent, dans cette voiture et avec mes habits féminins est vraiment des plus excitants. A un feu, un camion s’arrête à notre gauche. Comme ils sont plus hauts, ils sont une vue sur nous deux. Le passager nous voit, et paraît très intéressé : – alors mesdemoiselles , on se promène ?-oui dit Elodie, nous profitons de cette belle journée-mon pote et moi on vous trouve canonsJe n’ai pas l’impression qu’ils ont compris qui j’étais, et l’idée qu’ils me prennent pour une femme m’excite de nouveau. Je ne sais pas si c’est par réflexe, mais je décroise et recroise mes jambes afin de bien leur montrer. -comment vous trouvez ma copine dit Elodie ? -si je peux me permettre ? Super bonne , on aimerait bien en voir un peu plus. Le feu passer au vert. Elodie démarre en trombe. Au feu d’après, le camion se repositionne à notre gauche. -alors mademoiselle ? Vous nous faites languir là. -c’est vrai ça Angelina, montre leur un peu. Angelina, alors là je me demande bien d’où il sort ce prénom. En tout cas, je ne sais pas ce qui me prend, mais je commence à tout doucement remonter ma jupe, et écarter mes jambes. On devine un bout de ma culotte. Le conducteur du camion émet un sifflement.- bon ça vous dirait pas qu’on discute ailleurs, ya du monde derrière. Ya un parking juste après.- on vous suit dit Elodiele camion passe devant, nous le suivons. – Angelina ? Je dis ?- et alors, ça te va bien.- mais ces gars on les connaît même pas.- non, mais c’est excitant, et puis j’avoue que j’ai très envie de te voir à l’oeuvre avant de t’amener à mon mari-me mettre à l’oeuvre ? Parce que toi ? – ha non, moi je vais me contenter de regarder. Franchement le look camionneur bedonnant et sentant la bière, pas pour moi. Par contre je suis certaine que toi ça doit t’exciter. Avoue ?j’avoue qu’effectivement j’étais tout émoustillé à l’idée d’avoir les mains de ces brutes épaisses sur mon corps. Quelques minutes plus tard, le camion rentre sur un parking ou de nombreux camions étaient déjà garés. Nous suivons nos camionneurs à un endroit un peu discret. Nous sortons de la voiture. Nos deux rencontres sont plutôt grands, un peu gras, et effectivement sentent la bière. – Alors que pensez-vous d’Angelina dit Elodie ? Elle vous plait ?- carrément répondent-ils en choeur, le regard lubrique. T’es franchement bonne ma salope. Mais toi aussi t’es bonne en s’adressant à Elodie.- ah oui mais c’est impossible, j’ai juré fidélité à mon mari. Mais Angelina se fera un plaisir d’assouvir vos moindres désirs. On m’a dit que c’était une très bonne suceuse !!- ha ben ça tombe bien dit l’un deux, j’avais justement envie de me vider les couilles.En disant cela il s’approche, et me plaque contre son camion, puis il commence à m’embrasser. Son haleine sent la bière, ses mains sales commencent à me tripoter de partout. Son ami vient le rejoindre et se met derrière moi.Leurs quatre mains se baladent sur tout mon corps. -mmmh t’es bonne salope dit celui qui est derrière moi, pendant que je sens ses mains relever ümraniye escort ma jupe, et aller vers mon entre-jambe. – putain Robert, c’est un mec-quoi dit Robert ???- ah je ne vous l’avais pas précisé dit Elodie ? Oui c’est un mec, mais avouez que vous n’y avez vu que du feu- c’est vrai qu’on dirait vraiment une gonzesse- ouais et puis maintenant j’ai trop envie de baiser, on se la fait quand même cette pute-ouais suce nous salope, on va te montrer ce que c’est des vrais mâles !!je suis tout excité devant de tels propos, et me mets à genoux devant ces brutes. Je baisse leur braguettes, défait le bouton de leur pantalon et sors leur sexe. J’avais déjà sucé des bites, mais c’était des gens que je connaissais. Là c’est tout nouveau, je suis habillé en femme, sur un parking face à deux bites inconnues, que je m’apprête à avaler. -suce salope. Je sens une main se poser sur ma tête, je prends la bite de Robert et la met dans ma bouche. Au départ un peu molle, elle ne tarde pas à vite se raidir. En même temps je prends la bite de son pote dans mon autre main et commence à le branler. -ouais c’est bon ça. Je passe de l’une à l’autre, avalant le plus loin ces bites offertes. En fait j’adore ça, je me déchaine sur ces deux bites, comme si je n’avais rien bouffé depuis longtemps. Je mets leurs couilles dans ma bouche. Mes deux routiers sont ravis.-putain mais elle suce trop bien. -ha c’est le pied bordel. Tout en suçant, à genoux sur un parking entre deux camions, j’aperçois Elodie qui filme avec la scène avec son téléphone, tout en commençant à se caresser à travers sa jupe. Je suis de plus en plus excité. – et si tu nous montrais ton cul dit l’un deux !Je me relève, Robert me relève la jupe, dévoilant mon tanga. -alors ça c’est du cul-il vous plait je demande ? -j’ai une putain d’envie de te le bouffer dit son collègue- viens par là salopeil m’amène vers le réservoir à essence du camion. -penche toi et écarte les jambesJe me penche contre le réservoir, j’écarte les jambes. On me retire le tanga. – vas y Paulo bouffe lui le culJe sens deux mains se poser sur mon cul, puis je reçois une fessée. – écarte encore que je vois ton trou.j’écarte un peu plus, je suis penché sur le réservoir. Paulo se baisse et je sens sa langue passer sur mon petit trou. Que j’aime ça. Je gémis.- ho ouiiiiiiiii-attends un peu salope que je t’encule, tu vas encore plus couiner. Pendant que je me fais lécher le cul, Robert viens devant moi, la bite tendu et me l’enfourne dans la bouche- au boulot la puteUne bite dans la bouche, et bientôt une dans le cul, je suis au comble de l’extase. La langue de Paulo me fait tortiller du cul pendant que je me défoule sur la bite de Robert. Elodie ne perd pas une miette, elle a posé son téléphone qui filme encore, et s’est assise juste à côté, les jambes écartées, et se caresse en admirant la scène. Revoir sa chatte m’excite encore plus. -allez on passe aux choses sérieuses dit Paulo. Il se redresse. Je sens ses mains sur mes hanches. Puis je sens son gland qui se positionne devant mon petit trou. – haaaaaa fis-je-ouvre toi bien ma salopeIl m’a tellement bien préparé avec sa langue, que sa queue me pénètre presque sans difficulté. -putain mais ça rentre tout seul dit Paulo. Hey Robert on va bien se régaler !!!-encule la profond dit ce dernierPaulo me met quelques fessées , et commence à me laminer. Il y a va sans ménagement. – putain comme elle est bonne, une vraie chienne.Pendant 10 bonnes minutes, Paulo me défonce littéralement le cul. Puis ils décident de tourner, Robert prend sa place. – à mon tour maintenant- alors dit Paulo, tu as aimé ma bite ?-oh oui j’ai adoré-suce salopeje me remets à l’ouvrage consciencieusement et suce celui qui vient de m’enculer. Robert est derrière moi et je sens sa bite me pénétrer. Elle est de plus grosse taille, je la sens passer. Il m’att**** les hanches et me baise littéralement. Je subis ses assauts. Je n’ai jamais connu ça. -ho ouiiiiiiiii c’est bon, baisez moi comme une pute, vous allez me faire jouiiiiiiiiiiiiir. Je viens d’avoir un orgasme anal. Et puis à ce moment là, Elodie vient sous moi et avale ma bite. J’hallucine complet. -hahaha trop fort dit RobertPaulo me défonce le cul, Robert a ses deux mains sur ma tête et me force la bouche. J’aperçois le téléphone qui filme encore la scène. -ah putain je vais jouir dit Robert-attends dit Paulo, on va jouir au même moment. On va l’inonder cette salope. Et a ce moment là, je sens quelque chose de chaud dans mon ventre-ah ouiiiiiiiiiiiii prends ça sale pute.. Paulo est en train de jouir dans mon cul. Elodie me pompe toujours , et je sens l’orgasme approcher. Robert jouit dans ma bouche. Il me deverse tout son foutre. Il agrippe mes cheveux.- haaaaaaaaaaaaaaa avale chienneJ’avale tout ce jus qui m’est offert, et au même moment ne tenant plus, je me décharge dans la bouche d’Elodie. L’extase totale.Je me remets à genoux devant mes hommes et continue de les sucer afin de ne pas en laisser une goutte. – mais quelle salope- t’habites dans le coin demande Robert ? On serait ravi de te re-croiser-oui oui vous pourrez la revoir sans problème dit Elodie. A ce moment là, je me demande quoi elle parle. Il na faudrait pas non plus qu’elle croit que je suis à sa disposition, et puis j’ai un rendez-vous avec un couple moi. Ils nous quittent, et Paulo me fait la main aux fesses. – si tu as envie de partir en tournée avec nous et d’être notre petite femme, c’est quand tu veux me dit -il. Il en profite pour passer sa main sous ma jupe et venir titiller mon trou bien agrandi.Une fois dans la voiture je dis à Elodie : « mais c’est quoi cette histoire que je vais les revoir ? Enfin j’ai une vie moi »- oui tu as une vie, mais désormais tu as une nouvelle vie. Oublie ton passé de mec, Angelina est en train d’enterrer – comment tu t’appelais déjà ?- euh Laurent…. Et si je suis pas d’accord ? Si j’ai d’autres projets ? m’habiller en femme c’est juste comme ça, pour assouvir certains fantasmes.- eh bien désormais ta vie sera un fantasme permanent. Tu vas devenir un objet, un objet de désir pour les hommes et les femmes, les pervers, les routiers, les bourgeois…..-mais…..-tu n’es pas d’accord ? Tu te rappelles de ce que tu viens de faire là, prise en sandwich par deux routiers ? c’était superbe, j’ai hâte de regarder ça de nouveau. -……..- oui ho pardon, je ne t’avais pas prévenu, j’ai tout filmé avec ton téléphone.Là je commence à me sentir perdu, la peur m’envahit. – hooo la petite chérie, elle a peur dit-elle en se moquant de moi. – je me sens perdu dis-je- tu veux revoir la scène ?-euh…..-tiens regarde là petite gouine, et imagine que cela traine partout sur le net. Déjà que tes 1500 admirateurs t’attendent sur chaturbate !! d’ailleurs on t’a prévu des rendez-vous réguliers sur le site. Va falloir les faire tomber les tokens !- quoi ????- eh oui tu vas devenir une camgirl ma petite ! Dit-elle en souriantje regarde la vidéo et je n’en crois pas mes yeux ! c’est moi là ? Baisé sur un parking par deux camionneurs, et en plus j’ai l’air d’aimer ça. – on peut pas dire qu’on t’a forcé hein ! Tu y vas de bon coeur petite trainée !Ok là je suis dans la merde……………

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir