Genel

Bordell’O Cita (1) (suite du Domaine d’I

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Bordell’O Cita (1) (suite du Domaine d’ITransfert à Bordell’O CitaLes semaines et les mois ont passé, 7256 et moi même sommes devenues de véritables vaches à lait doublée d’un tempérament de d’esclaves soumises et nymphomanes.On nous avait aussi marqué comme du bétail au fer rouge sur le haut de notre croupe, avec un signe D.O. , symblisant notre appartenance au Domaine d’O.Un dégré d’infamie supplémentaire avait été franchis lorsqu’ils nous avaient percé la cloison nasale pour y insérer un anneau, qui depuis était utilisé pour nous conduire au moyen d’une laisse s’y accrichant.Chaque jour il nous fallait notre ration de sexe , de membres nous pénétrant tandis que la trayeuse nous pompait inlassablement les mamelles, 12 heures par jour, 7 jours sur 7.Puis un jour , après la traite du matin deux gardiens sont venus nous chercher. Au lieu de nous conduire en salle d’exercice, on nous a ferré et passé un carcan métallique au cou.Je me suis dit, ça y est ils ont décidé de nous vendre, je savais que le Domaine vendait parfois des bonnes canlı bahis laitières pour faire rentrer des fonds.On nous conduisit alors dans la salle de douche où on nous nettoya à grands coup de jets puissants et glacés.Ensuite, nous nous sommes retrouvées dans un petit bateau rapide, où avaient déjà pris place quatre esclaves sur deux banquettes en bois, les bracelets de cheville fixés à une barre.Après deux heures de navigation, nous sommes arrivées en vue d’une île qui semblait assez grande. Au détour d’un cap rocheux, un port , avec une ville aux belles maisons de type méditerranéenne et des avenus bordées de palmiers.Nous avons acosté derrière un yacht d’où descendaient quelques couples suivi par des esclaves portant leurs bagages.Sur le quai, un panneau indiquait ” Bordell’O Cita Porto”.Enchaînées l’une derrière l’autre, nous avons atteint le bout des quais, devant un bâtiment ressemblant à un poste de douane. On nous y a fait attendre derrière les couples descendus du yacht.Derrière un bureau se tenait un fonctionnaire en uniforme.Après bahis siteleri avoir contrôlé les passeports, il demandait à chaque messieurs:Statut de la dame et durée du séjour ?Ce à quoi il se voyait répondre ” Soumise ” ou ” Invitée “Puis, en fonction de la réponse, un gardien dirigeait la femme dans la file de gauche, sous un panneau indiquant ( en anglais ) Soumises , ou vers la file de droite indiquant ” Invitées “. Au centre, il y avait un troisième portique avec la mention “esclaves”.Sur le mur, un grand panneau en plusieurs langue indiquait ceci:Invitées:Dress code:Pas de sous vêtement, robe ou jupe ultra-courte.Veuillez vous conformer immédiatement à cette obligation.Soumises:Dress code:Seins nus en permanence.Sexe visible et dégagé. Veuillez vous déshabiller et passer immédiatement la tenue qui vous sera remise.Esclaves:Dress code:Nudité intégrale. Fers obligatoires.Sexe parfaitement épilé.Tatouage d’identication exigé.On nous fait alors passer par le portail central.J’observe une femme dans la file des invitées.Elle bahis şirketleri a ouvert sa valise et enfilé un chemisier et une mini-jupe.J’entends un des préposés en uniforme lui dire:Désolé Lady, mais ce modèle est trop long, je ne peux pas vous laissez entrer ainsi.La femme lui répond qu’elle n’a rien de plus court.Ce à quoi, il lui répond :Et bien retirez la et ne gardez que votre chemisier. Vous pourrez ensuite trouver des tenues règlementaires dans les nombreuses boutiques de la ville.Nous faisons alors nos premiers pas dans la ville, en file derrière notre gardien.Nous portons toujours notre carcan.Nous passons devant un petit parc.Stupéfaite, j’y aperçois plusieurs esclaves, attachées debout et penchée en avant , les fers de poignet attachés à un piquet, offrant visiblement leur croupe aux passants. L’une d’elle est d’ailleurs en train de se faire saillir par un homme.Un peu plus loin, dans ce qui ressemble à un abris bus, je vois soumises attachées chacune à une espèce de parcmètre avec un monayeur où il est indiqué : ” 5 eur/hour “Sur les trottoirs nous croisons de nombreuses femmes, seules ou accompagnées qui font du shopping. Toutes portent des robes ou des jupes couvrant à peine leurs fesses. Quelle est donc cette ville étrange ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir