Genel

Ma Tante et Moi 8 2ieme partie

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bareback

Ma Tante et Moi 8 2ieme partieVII – Nos vacances en Corse (2ière partie)Quelques jours plus tard, ma marraine me faire un gros câlin devant tout le monde et un gros bisou pour me souhaiter mon anniversaire de baptême. Tout le monde semble étonner par son geste et je dois dire que moi aussi. C’est la première fois qu’elle me souhaite cet « anniversaire », mais aujourd’hui elle semble avoir une idée derrière la tête. Même si plusieurs membres de la famille disent qu’il y a bien qu’une marraine pour penser à cela, Sophie annonce qu’elle veut m’emmener au restaurant le soir même. J’accepte évidement volontiers et cela surprend ma mère car j’ai horreur des restaurants. La journée me semble affreusement longue mais enfin, le soir arrive.Comme me l’a demandé Sophie, je me suis habillé décontracté. De toute façon, vu les affaires que j’ai dans ma valise, je n’ai pas le choix. J’attends Sophie dans le hall et lorsqu’elle arrive, j’entends tout le monde la complimenter sur sa tenue. Elle est tout simplement magnifique ! Elle porte une jupe qui s’arrête mi cuisse et qui moule à la perfection son superbe cul. En haut, elle porte un débardeur hyper sexy qui la met en valeur. Nous partons avec sa voiture. Après s’être éloigné de la villa, Sophie s’arrête et m’embrasse goulument en me disant bon anniversaire. Elle me dit quand tant que bonne marraine, elle veut que l’on faite mon baptême dignement. Une fois arrivé près des restaurants le long du port, on se gare et on descend de la voiture. Comme personne ne nous connait, nous n’hésitons pas à nous donner la main, à marcher bras dessus bras dessous et à nous embrasser dans la rue. Tout au long du chemin pour aller au resto, j’entends des remarques sur cette salope de cougar ! Je vois aussi tout les mecs qui se tourne et qui la mate sans se gêner.Le repas se passe bien, nous mangeons comme des amoureux et même le serveur nous appelle comme cela. Je vois qu’il ne se prive pas de mater ma tante lorsqu’il vient nous servir. Nous partons du restaurant et nous nous dirigeons vers le bord de mer dans l’espoir de trouver un coin tranquille. Soudain, une femme nous interpelle et demande à ma tante si elle sort avec moi. Elle répond que oui et l’autre commence à la traiter de salope qui se tape tout ce qu’elle veut avec son beau cul. Le ton monte entre les deux femmes et j’avoue ne pas trop savoir quoi faire. Une patrouille de police qui passait dans la rue s’arrête, demande ce qui se passe et fait un contrôle de papier. La folle qui nous agresse lui dit qu’elle nous a vus en famille sur la plage et que nous ne sommes pas un vrai couple et que ma tante pratique l’i****te. Evidement, nous nions en bloc mais en regardant mieux cette femme, nous l’avons effectivement croisé à la plage. Le policier contrôle alors nos papiers et comme heureusement ma tante et mariée, elle n’a pas le même nom que moi. Le policier dit à la femme qu’il nous a vu marcher dans la rue et que l’on a l’air vraiment amoureux mais il veut bien vérifier sa version et propose de faire une enquête. Je m’offusque et lui demande si c’est un crime de sortir avec une jolie femme. Il répond que non et je lui dis alors que cette femme semble alcooliser et qu’il n’est pas question que nous perdions plus de temps. Le policier avait aussi remarqué l’odeur d’alcool de cette femme et il nous laisse donc partir. Nous allons vers une petite crique où je suis sur qu’il n’y aura personne puisqu’il est une heure du matin.En arrivant, je me jette sur ma tante et l’embrasse fougueusement, je caresse son corps et la déshabille en un éclair. Elle fait de même. Nous sommes nus sur la plage en train de nous embrasser. Je bande comme un fou et je lèche les seins de ma tante. Je me dirige ensuite vers sa chatte où je commence un cunni très intense, elle joui comme une folle. Au bout d’un long moment, elle fini par jouir. Elle se redresse alors et me plaque sur le sol. Elle commence une pipe géniale. Je sens la chaleur de sa bouche et la douceur de sa langue sur ma bite pendant que ses mains s’activent sur mes couilles. Elle vient ensuite s’assoir sur ma bite et commence à s’empaler dessus et à faire des va et viens très rapide. Avec mes mains, je caresse ses seins qui pendent devant moi. Elle va de plus en plus vite et nous jouissons ensemble !Elle s’allonge alors sur moi et m’embrasse. Je recommence à la caresser de partout et je la fait prendre appui sur un rocher. Elle est comme assise sur une chaise et je tire ses jambes vers le haut pour pouvoir accéder à son cul. J’y glisse ma langue puis plusieurs doigts. Je n’ai pas débandé et donc assez rapidement, j’enfonce ma bite dans son cul. J’y vais avec douceur pour qu’elle sente chaque centimètre s’enfoncer en elle. Au bout du dix-neuvième, je ressorts puis m’enfonce d’un coup. Elle hurle de bonheur. Je la pénètre ainsi pendant une bonne quinzaine de minute puis nous finissons par jouir. J’espère que l’endroit est très isolé car elle crie vraiment très fort ! Elle me dit qu’elle à chaud et va se jeter à l’eau. Je la rejoints et nous nous embrassons à nouveau. Elle m’enlace et passe ses longues jambes autour de ma taille. Nous continuons à nous embrasser et je sens sa main prendre bahis firmaları ma bite à moitié dure. Avec quelques mouvements de main, elle me fait bander à fond. Sans changer de position, elle met ma bite dans sa chatte et je commence à la fourrer. Je place mes mains sous ses fesses pour amplifier le mouvement et la prendre encore plus fort. Elle recommence à hurler très fort. Nous jouissons assez vite. Lorsque nous sortons, nous nous rhabillons et partons vers la voiture. C’est alors que l’on croise trois personnes qui nous demandent si nous avons vu d’autres personnes car depuis leurs appartements cent mètres plus haut, ils entendent une femme hurler et qu’ils en ont vraiment marre d’être déranger par cette pute. Pour gagner du temps et être parti avant qu’ils ne comprennent, je leur dit qu’il m’a semblé voir un couple dans l’eau en train de baiser. Ils partent dans la direction que je leur indique et nous faisons de même. Une fois dans la voiture nous partons et nous nous embrassons une dernière fois avant de rentrer à la villa. Lorsque je me couche, il est cinq heures du matin.La fin des vacances arrive et il est déjà temps de partir. Nous nous rendons au port pour embarquer sur le bateau qui va nous ramener sur le continent pendant la nuit. Cette fois ci, tout à été organiser pour que les petits puissent avoir des cabines pour dormir ensemble sous la surveillance d’un adulte. Pour ma part, je n’avais rien demandé, mais celui qui a fait la répartition des chambres m’a placé avec un de mes cousins qui été avec moi à la villa et Sophie et son mari. Je suis dégouté de devoir dormir dans la même chambre et de ne pas pouvoir la toucher. Heureusement, des événements vont nous être favorables. Nous sommes partis depuis peu mais la mer est déchainée et c’est une catastrophe sur le bateau. La majorité des gens vomissent et ne sont pas bien du tout. Je suis moi-même très sensible au mal de mer et j’avais donc pris un traitement depuis quelques heures pour ne pas être malade. Je constate avec plaisir que celui-ci est efficace. Sophie ne semble pas malade, ce qui est curieux puisqu’en voiture elle l’est. La nuit commence et rapidement une tante vient à notre chambre pour trouver quelqu’un pour rester avec deux des petits qui étaient dans sa chambre car elle va aller passer la nuit dehors sur le pont. Elle dit que si personne ne peut venir ce n’est pas trop grave car toutes nos chambres sont dans le même couloir. Je fais mine de ne pas être au mieux et je vois mon cousin qui y va. Nous naviguons depuis plus d’une heure et mon oncle ne s’arrête pas de vomir. Je lui dis qu’il ferait mieux de rejoindre ma tante sur le pont du bateau car au moins il aura de l’air frais. Il accepte et je l’accompagne car il n’est pas très bien. Je le conduis donc là où est partie ma tante mais en faisant plein de détour histoire de bien lui embrouiller l’esprit. Je le laisse avec ma tante et repart à la cabine où je vais maintenant être seul avec Sophie ! En passant dans le couloir, je vérifie que tout le monde est bien installé et que personne ne risque de nous déranger. J’entre alors dans la cabine où il fait nuit noire.Je verrouille la porte et allume la lumière en même temps. C’est alors que je trouve Sophie totalement nue, allongée sur un des lits avec la tête qui dépasse du bord du lit. Je me déshabille rapidement et je m’approche d’elle. Avec sa main elle att**** ma bite et sans changer de position, elle commence à me sucer. Lorsque ma bite est bien dure, j’att**** sa tête avec mes deux mains et je baise carrément sa bouche en enfonçant ma bite entièrement. Sophie semble prendre du plaisir et après un long moment à la pilonner ainsi, je me place sur elle est nous commençons un 69. Nous n’avons pas beaucoup de place dans cette cabine aussi bien en largeur qu’en hauteur. Je me retourne donc et la prend en missionnaire. En même temps que je la saute profondément, je lèche ses seins et je l’embrasse. Elle couine de plaisir et je prends moi aussi mon pied. Finalement je jouis en elle. Elle se dirige vers la « salle de bain » (1.5m sur 1.5m, je n’appelle pas ça une salle de bain !) Elle s’assoit sur levier et écarte outrageusement ses cuisses. Je viens me placer devant elle et l’enfourche d’un coup sec et violent. Elle me serre contre elle avec ses bras et ses jambes, elle me griffe le dos et je la culbute un long moment comme cela, jusqu’à la jouissance. Elle me dit qu’elle commence à avoir un peu le mal de mer. Il est vrai que les mouvements du bateau sont encore plus importants. Elle veut se coucher me je bande encore. Je la plaque contre la porte de la cabine et je fourre ma bite dans son cul sans prévenir. Elle pousse des gémissements énormes. Après quelques va et viens, je la plaque contre le mur sur le coté de la porte et j’ouvre la porte. Je lui passe la tête par la porte. Nous sommes maintenant dans l’axe de la porte, elle debout en appui sur le montant et la tête hors de la cabine et moi derrière bien accrocher à ses hanches avec ma bite dans son cul. Je la prends tellement fort qu’elle hurle de plaisir. Je suis sur que tout le couloir en profite, y compris ma famille et cela m’excite. Soudain elle rentre dans kaçak iddaa la cabine et verrouille la porte car un membre de l’équipage passait dans le couloir. Elle me redit qu’elle n’est pas trop bien à cause du gite. Je la fait donc allongé sur le côté. Je tire son cul dans sur le bord du lit et y fourre ma bite. Et n’a vraiment pas l’air bien mais prend du plaisir à se faire sauter. C’est alors que retenti un message sonore de l’équipage qui va nous faire partir dans un grand fou rire : « Nous demandons aux personnes ayant des rapports intimes dans le couloir 2 du pont 6 de bien vouloir respecter les autres passagers et par conséquent de faire moins de bruit, merci. » Pendant que nous rions encore, je la culbute de plus belle et, sans trop faire de bruit, je joui dans son cul. Nous nous endormons finalement l’un contre l’autre même si nous ne dormons pas beaucoup à causes des mouvements du bateau et du bruit. Nous sommes dans la position de la cuillère et donc dès que nous ne dormons pas, je fourre encore ma marraine Sophie soit par devant ou soit par derrière. Au total, je déverse 7 fois du sperme en elle.Le lendemain, nous sommes réveiller par l’appel du personnel, mon oncle arrive et viens récupérer ses affaires. Nous débarquons et nous nous retrouvons tous dans un restaurant du port pour prendre un petit déjeuner. Chacun parle de sa nuit éprouvante. Ma mère me demande si j’ai été malade. Je lui réponds que non grâce au traitement. Elle me dit que pourtant j’ai l’air fatigué. Je lui réponds juste que je n’ai pas beaucoup dormi. Et là ma tante ajoute que c’est à cause des mouvements de va et viens du bateau ! Je prends sur moi pour ne pas éclater de rire. Une autre tante commente les cris de la « bonne femme qui semblait bien prendre son pieds ». Les autres enchainent et nous nous regardons avec Sophie d’un œil complice !Nous prenons la direction de la maison de la sœur de ma grand-mère mais comme je vous l’avais dit lors du premier épisode, je ne compte pas rester. En arrivant, Sophie semble embêter et annonce à tout le monde qu’elle doit rentrer plus tôt que prévu car elle a un impératif avec son boulot. Tout le monde semble déçu sauf moi. Mon oncle commence à regarder les horaires de train mais je le coupe et lui dis que je repars dans l’heure. Je vois le visage de Sophie qui s’illumine. Finalement tout le monde semble content que je ne fasse pas le voyage seul et que Sophie n’est pas à galérer pour trouver un moyen de rentrer. Nous partons donc tout les deux, une heure plus tard. Après quelques kilomètres, ma marraine m’embrasse tendrement et me donne la main. Il va être leur de manger, c’est alors que je décide de m’arrêter à Carcassonne pour manger dans un fast food (je ne sais pas si l’on a le droit de nommer des marques, mais pour ceux qui veulent savoir, il y a un grand M sur le logo !). Nous passons commandes et commençons à manger. Je sens la jambe de Sophie me caresser la mienne. Puis elle remonte un peu et je sens son pied appuyer contre ma bite. Je caresse sa cuisse en même temps et je bande dur. Je remarque qu’une femme nous regarde et elle fini par se lever et vient dire à ma tante qu’elle a de très bons gouts pour choisir ses jeunes amants mais que ce n’est pas le lieu et elle montre des enfants de la tête. Ma tante s’excuse et part aux toilettes en me faisant un clin d’œil. J’attends un peu et m’engouffre dans les toilettes des femmes. Sophie m’attend la porte entre ouverte. Je me jette sur elle. Elle sort ma bite et se met à genou. Elle me pompe un peu mais rapidement je la redresse, la plaque contre la porte et j’insère ma bite sans sa chatte. Je la culbute assez fort et elle prend sur elle pour ne pas faire trop de bruit. Nous ne sommes pas la depuis longtemps mais nous entendons deux personnes s’impatienter. Une commence à dire qu’elle va aller demander au personnel de venir ouvrir. On décide donc de partir, par chance une des personnes est parti chercher quelqu’un et l’autre est entré dans le cabinet d’à coté. Nous reprenons la route mais la bosse que j’ai dans mon pantalon me fait affreusement mal. Je viens de reprendre l’autoroute quand Sophie me dit qu’elle va me soulager. Elle ouvre ma braguette et sors ma bite. Elle mon pompe alors pendant environ vingt minutes pendants que je conduis. Des tas de routiers klaxonnent à notre passage et certains autres conducteurs remarquent ce que nous faisons. Je fini par jouir dans sa bouche et surtout à ne pas avoir d’accidents car il n’est pas facile de se concentrer avec une telle salope devant soit. Ma tante me dit qu’elle est hyper excitée. Je la vois qui commence à se toucher. Elle retrousse entièrement sa jupe et sors ses seins. Tous les routiers et pas mal de voitures que nous doublons sont fous lorsqu’ils voient le spectacle ! Sophie mouille énormément et je lui propose de s’arrêter sur un parking où il y aura des mateurs et voir plus. A ma grande surprise, elle accepte sans problème. Je cherche alors sur un site spécialisé, un parking où il y a des libertins et des mateurs. J’en trouve un à plusieurs dizaines de kilomètres. Il commence à faire nuit lorsque nous arrivons sur le parking. Je m’engouffre dans le coin où kaçak bahis doivent se trouver d’autres gens comme nous. Pendant ce temps, Sophie téléphone à son mari pour lui dire que tout va bien et que nous arrivons bientôt. Quand elle décroche, elle recommence à se toucher. Elle se déshabille complètement tout en restant dans la voiture. Je vois déjà deux hommes s’approcher pour regarder. Elle ouvre ma braguette et commence à me pomper. Je ne fais pas trop attention mais d’un coup je me rends compte qu’il y a au moins six hommes autour de la voiture. Je vois aussi une autre voiture garer à coté de la notre où un couple fait la même chose que nous. Sophie décide alors d’ouvrir un peu la fenêtre. Elle me dit quand même qu’elle ne veut pas être prise par autant d’inconnu sur un parking car elle n’a pas trop confiance en eux. Je suis tout à fait d’accord avec elle et arrête les fenêtres à mi hauteur. Deux hommes engouffrent leurs bites et ma marraine commence à les pomper avec vigueur. Je vois la femme dans l’autre voiture faire de même. Je vois certains hommes qui passent le bras pour caresser les seins de ma tante. Elle a du sucer tous les mecs présents quand l’homme de l’autre voiture sors. Sa femme à l’air d’avoir sucé beaucoup de bites elle aussi. Elle s’était mise du coté gauche de la voiture pour que les hommes puissent passer de l’une à l’autre facilement. Son mari vient à ma fenêtre et me dit que ma tante lui plaît beaucoup et qu’il aimerait se la faire. Je lui demande ce qu’il propose en échange et il me répond direct : « ma maitresse ». Je ne vois pas trop comment elle est mais j’aime tellement baiser que j’accepte sans trop réfléchir. Il me dit alors de le suivre. Nous partons donc en voiture. Je remarque que Sophie est couverte de sperme et elle me dit qu’elle adore la situation !Nous nous arrêtons sur un parking bien plus loin où il n’y a personne du tout. L’homme qui a au alentour de 45 ans fait signe à sa maitresse de descendre. Sophie fait de même et les femmes changent de voitures alors qu’elles sont nues toutes les deux. Ma nouvelle conquête entre et me dit qu’elle se prénomme Christelle et qu’elle a 44 ans. Elle me dit que l’homme dans l’autre voiture est un homme avec qui elle fait des délires sexuels pour le weekend. Elle est très jolie. Elle est châtain foncé, les yeux marron. Elle mesure 1m65 et fait du 90D (cela va me changer de ma tante et son 85B). On s’embrasse et elle fini de me déshabiller. Je lèche ses gros seins et tâte son joli cul. Elle semble apprécier ma bite et commence à me pomper comme une chienne. Je suis déçu car elle suce moins bien que Sophie mais elle se ratt**** vite en me faisant une branlette espagnole. Je suis sur elle est je peux voir ma tante dans l’autre voiture qui suce le mec. Je regarde ma nouvelle salope qui met des coups de langues sur ma bite lorsqu’elle dépasse des ses gros nichons. Je jouis sur ses seins et je les lèches. Je bande toujours et je me place derrière elle pour la fourrer. Je m’enfonce en elle et elle hurle. Elle me dit que ma bite et bien plus grosse que celle de l’autre mec et que je la défonce beaucoup mieux. J’att**** ses hanches et je vais encore plus vite. Je lui plante deux doigts dans le cul qui rentrent comme dans du beurre. Nous sortons alors de la voiture et je la plaque sur le capot de l’autre voiture. Je l’encule sauvagement et elle hurle de bonheur. Ma tante se fait sauter en levrette mais les dires de Christelle semblent se confirmer car elle n’a pas l’air de trop prendre son pied. Le mec jouis déjà en elle et elle sort de la voiture. A ma grande surprise, elle vient embrasser la femme puis moi. Elle s’allonge sur le pare brise de la voiture et ma Christelle lui nettoie la chatte. Devant ce spectacle, je jouis dans son cul. Tout le monde semble heureux mais Christelle casse l’ambiance. Elle dit à son mec que je baise carrément mieux que lui et ajoute à Sophie qu’elle à de la chance d’avoir un mari comme moi. Ma tante lui explique alors que je suis son neveu et les deux femmes semblent sur excitées ! Et là Christelle nous demande si nous pouvons la ramener chez elle. L’autre homme est vexé et part sans même attendre ma réponse.Comme elle habite à une centaine de kilomètres de chez nous j’accepte de la déposer. En partant les deux filles montent derrière et se lancent dans un 69 qui va durer jusqu’à l’arrivé ! Je ne vois que des ombres car il fait nuit mais le spectacle est magnifique. Nous arrivons finalement et Christelle nous embrasse tout les deux avant de nous laisser son numéro de téléphone. Nous reprenons la route avec Sophie. Nous arrivons chez Sophie et elle me dit que vu l’heure je n’allais pas repartir pour aller chez moi. Je lui réponds que je n’en avais pas l’intention et l’embrasse. Elle me dit qu’entre la nuit sur le bateau et le nombre de fois où elle à baiser depuis 24 heures, elle est totalement crevée mais que son mari ne rentre que dans 5 jours avec les enfants et qu’elle ne reprend le travail que dans trois jours. Elle me dit qu’elle a besoin d’un homme pour s’occuper d’elle. Je comprends donc que je vais rester quelques jours de plus avec ma cochonne de tatie Sophie !Je vous raconterai bien évidement mon petit séjour chez elle. Si vous souhaitez entrer en contact avec moi pour avoir des récits de mes aventures avec d’autres femmes ou si vous voulez 2/3 photos de Christelle alors contactez-moi : Mcfps@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir