Genel

Quand Margot devient chienne 24

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Quand Margot devient chienne 24Et que Anne y prend goût.-Dis chéri, ça te dirait d’avoir une soumise ?-Hein ???!!! Qu’est-ce que tu racontes ? Pourquoi veux-tu que j’aie une soumise ? J’ai déjà une femme que j’aime et qui m’aime.-Oui mais ce n’est pas pareil. Regarde, moi, je suis ta femme et pourtant je suis soumise à « BHV ». Cela n’empêche pas que nous avons une vie de couple épanouie et que, comme tu le dis je t’aime du plus profond de mon cœur.-Oui … Sans doute, j’avoue que je n’y ai jamais pensé. Pourquoi tu me demandes ça ? Tu as quelqu’un à me proposer coquine ?-Non, non, c’est juste une question, comme ça.-Hoouuuu !! J’ai un peu de mal à te croire. Tu aurais bien une petite arrière pensée toi !-Mais non, pas du tout, je t’assure. C’est juste que, comme moi j’ai un Maître, ce serait équitable que tu ais une soumise. Je me posais juste la question, c’est tout.-D’accord je te crois. Mais je t’avoue que ta question m’a bien surpris. En tous cas, je vais y réfléchir, mais je ne vois pas ce que je ferai d’une soumise en plus de toi. Je finirai par mourir d’épuisement. Déjà que tu es insatiable.-Comment ça ?! Dis donc, plains-toi ! Dis moi que t’aimes pas me sodomiser après que je t’ai bien sucé ta grosse bite ? Hein, dis le moi !Joignant le geste à la parole, Margot se rua sur moi enfoncé dans le canapé, incapable de réagir. Finalement je capitulais et me laissai faire avec plaisir cela va sans dire. Elle s’acharna sur le zip de ma braguette qui céda rapidement. Elle enfouit sa main dedans et se saisit de ma bite qui grossit rapidement. Après un petit massage la main dans mon caleçon, elle sortit mon engin pour le prendre aussitôt en bouche. Elle a bien progressé la bougresse ! Elle est devenue une experte es « suceuse ». Elle me fait raidir en un rien de temps et vient s’asseoir à califourchon sur moi afin de s’embrocher la chatte sur mon pieu tendu. Elle monte et descend en m’imposant son rythme mais les contractions de son vagin me font un effet détonnant et je jouis rapidement au fond de son ventre.-Alors mon chéri, qu’est-ce que t’en dis ? Je ne suis pas une bonne baiseuse, hein ?-Oh que si, mon amour ! Tu me fais des trucs pas croyables avec ton vagin, waouh !!! Tu m’as fait jouir à une vitesse, je n’en reviens pas.-C’est que je suis une pro maintenant. J’espère que ça te fait plaisir au moins ?-Et comment ! J’adore notre vie sexuelle depuis que « BHV » t’a prise en main. Ce n’est pas que je n’aimais pas avant, mais il faut bien reconnaître que tu as sacrément progressé. Mais en même temps, j’imagine qu’avec le temps on aurait évolué ensemble. C’est juste que là, ça a été plus rapide, c’est tout. Et puis surtout tu étais un bon sujet, très prometteur.-Ah oui tu trouves ? Tu veux dire que j’étais de la graine de salope quoi ?-Je n’ai pas dit ça !-Ouais, mais tu canlı bahis l’as pensé très fort alors !Le lendemain, Margot retrouvait son amie Anne à la salle de fitness. Elles s’embrassèrent et filèrent à leur cours respectif. C’est une nouvelle fois dans les vestiaires, qu’elles se retrouvèrent et allèrent prendre leur douche en commun. -Tu ne dis rien ?-Que devrais-je dire Margot ?-Anne, quand même, tu as bien quelque chose à me dire ?-Non, je ne vois pas.-Tu ne veux pas qu’on parle de l’autre jour, c’est ça ? Tu ne veux plus y retourner ? Dis-moi quelque chose, Anne, s’il te plait ?-Ben je suis un peu gênée en fait.-Mais gênée pour quoi ? On est amie non ?-Oui, oui je sais bien, mais reconnais que la situation est difficile.-Oh tu exagères, on est entre amies, on a vécu un truc ensemble et on peut quand même en parler, non ?-Ben c’est que … En fait … je …-Oh accouche !-Et bien j’ai aimé ça, voilà !-Mais tu veux y retourner ou pas ?-Seulement si tu es avec moi.-Pourquoi ?-Ben si je me lâche avec « BHV », qu’est-ce qui va m’arriver ?-A mon avis, rien que tu ne souhaites.-Comment ça ?-Par exemple, ce qu’on a fait ensemble l’autre jour. Et bien si tu ne veux pas le refaire il suffit que tu dises que tu ne veux pas et c’est tout.-Et comment tu peux le savoir toi ? Une fois que je serai attachée sur ce truc ? Comment je fais pour l’en empêcher ?-Je viens de te le dire. Tu dis que tu ne veux pas, c’est tout.-Et ça suffit ?-Oui.-Comment tu le sais alors ?-J’y suis passée aussi figures toi.-Ah bon ??! Et tu continues ?-Euh … Si tu veux bien on en reparlera une autre fois. Là, il s’agit de toi. Moi j’y retourne demain, est-ce que tu viens ou non avec moi ?-Tu ne me lâcheras pas hein ?-Mais non, rassures-toi, tout se passera bien.-Il faut que tu me jures que tu m’empêcheras de faire des bêtises. Jures !-Mais oui je te jure. Mais tu verras il ne se passera rien.-Bon, d’accord alors. Je viens avec toi, passe me prendre.Le soleil était encore au rendez-vous en cette après-midi de printemps. Les oiseaux étaient toujours là aussi, ainsi que l’ineffable croque-mort préposé à l’ouverture de l’imposante porte d’entrée.Elles filèrent immédiatement dans l’atelier du haut et passèrent toutes les deux derrière le paravent. Lorsqu’elles en sortir complètement nues, « BHV » était près de son matériel et s’affairait à renouveler les couleurs dont il allait avoir besoin.-Ah les filles ! Bonjour, comment allez-vous aujourd’hui ?-Très bien Maître, merci.-Euh, bien, merci monsieur.-Bon et bien on reprend la pose comme hier, allez hop ! Au boulot.La séance de travail dura presque quatre heures avec deux pauses de quelques minutes. Margot et Anne en profitaient pour se détendre et retrouver l’usage de leurs membres. « BHV » était plutôt silencieux ce qui étonnait un peu Margot. Elle n’osait pas bahis siteleri lui demander pourquoi il se taisait car elle le sentait, pas vraiment de mauvaise humeur, mais pour le moins songeur. Elle avait bien vu qu’il lorgnait assez souvent sur Anne. Avait-il des projets pour elle ? Est-ce qu’il allait la prendre à sa place comme soumise. Il devait aimer ça dresser une nouvelle pouliche le salaud ! Elle l’avait bien remarqué que sous prétexte de mieux la positionner il lui prenait les chevilles pour les placer comme-ci ou comme çà. N’empêche qu’à chaque fois il matait sa chatte à cette sainte nitouche. Elle était sur qu’elle le faisait exprès de bouger ses jambes. Mais qu’est-ce que je racontes ? Se dit-elle. Anne n’est pas comme ça. Encore que l’autre jour quand je lui ai enfoncé ce gros gode dans sa chatte trempée, elle miaulait bien comme une tigresse en chaleur. Je me demande si elle n’est pas un peu comme moi, de la graine de salope ! Peut-être même plus, elle avait l’air d’aimer ça quand je lui claquait ses fesses et que le gode rentrait petit à petit dans ses entrailles. En plus elle est bien foutue. Elle a beau me trouver mieux qu’elle, ce n’est pas parce que j’ai des plus gros nibards que je suis mieux. Elle doit être une belle baiseuse, j’en suis sur.-A quoi penses-tu Perle ?-Hein ? … Quoi ?-Ben on a finit !-Ah très bien, super.-Peut-être que ton amie Anne voudrait retourner faire un tour en bas ? Qu’en pensez-vous Anne ?-Euh … Non, pourquoi dites-vous ça monsieur ?-Le spectacle que j’ai vu hier me laisse à penser que mes petits joujoux vous amusent beaucoup.-Hein !!! Vous étiez là ? Mais je ne vous ai pas vu ! Oh mon Dieu j’ai honte.-Mais non Anne, n’ayez pas honte de vos plaisirs. De votre corps au demeurant très agréable à regarder. Si vous le souhaitez je me ferais une joie de vous instruire sur le fonctionnement de tout ce matériel. Vous verrez c’est tout à fait inoffensif. J’ignore si Perle vous en a parlé, mais elle les a tous testés et comme vous pouvez le constater, elle ne se porte pas trop mal.-C’est vrai, tu les as tous fait ?-Oui c’est vrai.-Pourquoi tu ne m’as rien dit ?-Je pense que tu t’en doutes quand même !-Oui, évidemment, suis-je bête. Que dois-je faire Margot ?-C’est à toi de voir ma chérie. Je ne suis pas sur d’être la mieux placée pour te conseiller. La seule chose que je puisse te confirmer c’est que je ne me porte pas plus mal. -Mais tu viens avec moi, hein ?!-Ah non ! Ma chère Anne si vous voulez découvrir ces choses et j’ai l’impression que cela vous tente, vous viendrez avec moi seule. Sinon, n’en parlons plus et rentrez chez vous.-…-Que décidez-vous alors ?-Je … Oh mon Dieu ! Qu’est ce que je fais ? …-Anne !!! C’est oui ou non, c’est très simple, non ?-C’est oui.-Bon et bien voilà. Quelqu’un vous attend chez vous ?-Euh … Non, bahis şirketleri pourquoi ?-Alors Perle tu peux rentrer, je raccompagnerai Anne.-Mais … Je … Euh … Non, je peux …-J’ai dis que je vous raccompagnerai, pas que je vous gardais, c’est clair ?!-Ah … Oui, je crois.-Bon très bien alors descendons.Anne, toujours nue, attendait, penaude, les bras le long du corps, à côté d’un portique dont elle se demandait comment on se servait de cet engin. « BHV » l’avait fait descendre la première à la cave en lui disant qu’il arrivait dans un instant. Anne était un peu inquiète. Avec Margot, même si c’était inédit, ce n’était quand même pas pareil. Là, elle allait se livrer, oui, il n’y avait pas d’autre mot, se livrer à un homme qu’elle ne connaissait pratiquement pas. Certes Margot le connaissait depuis longtemps et à priori il ne lui était rien arrivée. C’était même le contraire puisque elle même l’avait trouvée plus épanouie. De plus, qui avait demandé à venir avec Margot à une séance de pose ? Hein, qui ? Et qui avait accepté de descendre dans ce lieu de débauche évident alors qu’il suffisait de dire je m’en vais ? Hein, qui ? Maintenant il va falloir assumer ma petite. Mais qu’il ne compte pas sur moi pour faire n’importe quoi, ah ça non !-Mais vous avez la chair de poule Anne ! Auriez-vous froid ?-Hein ?! … Ah non, ce n’est pas le froid d’ailleurs il fait plutôt bon ici, c’est sans doute l’appréhension.-Vous n’avez quand même pas peur de moi ?-Ben … Je ne sais pas encore. Est-ce que je dois avoir peur ?-Ooh ! Je sens une petite pointe de rébellion par ici ! J’aime ça ! Mais rassurez-vous ma chère, je ne vous veux aucun mal. Je vous propose de tester mon matériel c’est tout. Si cela vous plaît vous pourrez revenir.-Bon, je vous fais confiance alors.-Vous avez une préférence ?-De l’engin vous voulez dire ? Non, je vous laisse me guider.-Très bien, alors venez par ici.« BHV » l’entraîna vers le carcan. Pour lui, cet engin avait l’avantage de coincer la personne sans vraiment être serré et de laisser ladite personne disponible de partout sans pouvoir réagir. De plus, Anne, la tête dans ce carcan ne pourrait voir derrière elle. Il lui proposa donc de commencer par ça, ce qu’elle accepta volontiers. Elle plaça donc ses poignets dans les creux prévus à cet effet, puis mis le cou dans le cran du milieu. « BHV » referma l’autre moitié du carcan et l’obtura à l’aide d’une clavette facile à retirer en cas d’urgence. Il lui demanda si tout allait bien, si rien ne lui faisait mal. Elle confirma son bien-être avec toutefois une petite pointe d’inquiétude. Qu’allait-il faire maintenant ? Se contenter de la laisser là quelques instants et la libérer pour lui faire essayer un autre engin de torture ? Ou profiter de la situation ? Et elle, que voulait-elle ? Elle sentait bien que cette situation l’excitait malgré elle. Manifestement la tête avait bien du mal à se faire écouter par son corps. Et le pire, c’est que « BHV » n’aurait aucune difficulté à s’en apercevoir. D’ailleurs où il est celui-la ?A suivre….

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir