Genel

Laure-Anne

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Laure-AnnePar manque de place, je devais partager la tente plantée derrière la maison avec la petite amie de mon cousin, la maison de mon oncle et ma tante n’avais pas assez de lits pour tout le monde, ce n’était pas de gaieté de cœur n’ayant jamais pris goût au camping, c’était juste pour une semaine, ça n’allait pas me tuer, et puis ma colocataire que je ne connaissais pas encore était intéressante au premier abord et mignonne pour ne rien gâcher, je reconnaissais là les goûts de mon cousin, naturel et rustique, avec un niveau d’éducation élevé, une belle blonde aux yeux verts avec des formes et vingt ans, tout comme moi.Nous étions arrivées dans la matinée toutes les deux mais, pas par le même train, mon cousin devait arriver une semaine plus tard, des affaires professionnelles importantes le retenaient encore.J’aidais donc Laure-Anne à nous installer, elle s’engouffra dans la tente ce qui me permit d’admirer ses fesses et un peu de sa culotte en dentelle rose, je lui passais ses affaires depuis l’entrée puis les miennes et enfin les matelas gonflables et les duvets, j’entrais à mon tour et m’affalais sur mon matelas pour en apprécier le confort relatif, Laure-Anne fouillait dans son sac à la recherche de son maillot de bain, la piscine de mon oncle nous tendait les bras en cette fin d’après-midi« Tu veux bien sortir que je passe mon maillot » me dit-elle, je fus surprise de sa requête« Oui bien sûr » lui dis-je, « on se retrouve au bord de la piscine » Et je pris la direction de la maison pour emprunter un maillot à ma tante n’ayant pas pris la peine de prendre le mien.La güvenilir canlı bahis siteleri baignade terminée, nous séchions sous le soleil d’août, allongées sur un drap de bain. Cachée derrière mes lunettes de soleil, j’appréciais les courbes de ma partenaire de camping, très fine, une belle plante, sa peau blanche avait pris une teinte rouge par endroit. Je me rendais utile.« Veux-tu que je te passe de la crème, tu as pris de méchants coups »« Oui, je veux bien, ça commence à chauffer »J’attrapais mon sac et pris la bouteille de crème après soleil, et la pressais partout sur son dos, Laure-Anne mit ses bras en croix et écarta légèrement ses jambes, sa peau douce glissait sous mes mains huileuses, elle exprimait sa satisfaction par des soupirs, son dos brillait, je mis de la crème sur ses bras et pris le même plaisir à les faire briller, enfin, j’enfourchais son dos pour lui faire les cuisses, sur lesquelles je m’attardais un peu plus, son maillot lui barrait la moitié de ses fesses et quelques poils blonds en sortaient au niveau de son entre-jambes, je m’excitais toute seul à leur vue, mes pensées se focalisaient sur son joli petit cul.L’odeur du barbecue me fit sortir de mon extase intérieure.« Debout ma belle, on va préparer le dîner »« C’était divin, j’ai failli m’endormir » me dit-elle, sa tête encore plongée dans son drap de bain.Je l’aidais à se relever, trop vite à son goût, elle tituba et vint s’affaler dans mes bras, je la serais fort attendant que ses jambes la soutiennent de nouveau, ses seins nus écrasés sur ma peau, le haut de son maillot güvenilir illegal bahis siteleri avait glisse pendant sa chute.Je m’inquiétais de son état, elle me rassura bien vite prétextant que l’air pur, la piscine et le massage improvisé l’avaient bien vite fatiguée, elle remit son maillot en place et je la pris part la taille pour regagner la maison familiale, j’allais vite me changer dans la salle de bains et Laure-Anne fit de même après moiLe repas fut vite englouti dans la bonne humeur, la chaleur fit place à la fraîcheur du crépuscule, les discutions allaient bon train.Laure-Anne partit se coucher avant moi, cette première journée à la campagne et le petit rosé bien frais pendant le repas l’avait achevée.Une nuit douce était tombée quand je pris la direction de la tente, la rosée avait envahie le pré, le faisceau de lumière de la lampe électrique braqué sur la toile bleu, je me hâtais d’arrivée.J’ouvrais la fermeture éclair sans bruits, j’entendis les fortes inspirations et expirations de Laure-Anne plongée dans un profond sommeil, j’ôtais mes vêtements hors de la tente ne gardant qu’un tee-shirt sur mes seins nus et ma culotte, je m’engouffrais doucement, fermais la tente et m’allongeais sur le matelas qui s’était dégonflé partiellement. J’éclairais le plafond de la tente pour tamiser la lumière, elle était sur le dos et dormait à poings fermés sur le duvet, un bas de pyjama rose pale et un top à bretelle blanc, la crème après soleil parfumait la tente, elle avait dû s’en passer avant de se coucher, je m’approchais d’elle pour sentir l’odeur agréable güvenilir bahis şirketleri de vanille qu’elle diffusait, ma main se posa sur mon sexe, je frottais le tissu pour calmer une envie, et la posait ensuite sur son sein à la recherche du téton, il était ferme et bien rond, je glissais ma main sous le tissu en passant par le bas et l’attrapais à pleine main, il était chaud et d’une douceur exquise, j’égrainais son téton doucement avec mon index, mon bas-ventre commençais à remuer dans tous les sens, je sortis mon bras et tirais son top par le haut pour le découvrir complètement, il était d’une blancheur extrême, j’approchais mes lèvres et gobais le téton pour le caresser avec ma langue en caressant le mien en même temps décrivant une spirale sur mon tétonMes attouchements nocturnes ne réveillant pas ma colocataire, je plongeais ma main dans son pantalon de pyjama, sa culotte cachait une épaisseur de poils que je sentais glisser sous le tissu, cette sensation me donna un sourire d’excitation, je baissais complètement son pantalon et une culotte bleu à fleurs apparue, du pouce et de l’index, je saisit l’élastique et le soulevait doucement en jetais un œil sur son visage toujours endormi, une touffe de poils blond s’offrais à mes yeux, je caressais avec délice ce velours pour descendre ensuite chercher sa fente, mon index pénétra dans ses chairs et atteint son vagin pour s’y engouffrer délicatement, je serrais mon sexe entre mes cuisses, l’envie de le goûter se fit de plus en plus forte, je plongeais deux doigts, fouillais profondément et les portais brillant de son humidité à ma bouche pour les lécher, mon excitation fit apparaitre une tache d’humidité sur ma culotte, je constatais sa moiteur en me doigtant a mon tour et fini par me lécher les doigts de plaisir, je remis son pantalon et son top en place et calmais mon excitation en me caressant et fini par m’endormir

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir