Genel

Initiation commune

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Initiation communeC’était une copine de ma sœur. Elle venait parfois chez nous et elle me plaisait mais j’étais trop timide pour lui parler. Elle était assez jolie mais ce que me plaisait le plus, c’était sa grosse paire de seins. Pour moi, ils étaient énormes. Un jour qu’elle était chez nous et que je la regardais, elle s’en était aperçu et elle m’avait demandé ce que je regarde. Si j’avais pu, j’aurais disparu dans le sol tellement j’avais honte qu’elle ait pu remarquer que je regardais ses seins.Anita s’était approché de moi et elle m’avait demandé s’ils me plaisent puis elle m’avait demandé si je veux les toucher. Elle m’avait pris la main droite et elle l’avait plaqué sur un sein et ça m’avait fait réagir. Quand elle m’avait demandé si ça me fait bander, j’avais rougi comme une tomate.- Tu es timide, avait ajouté Anita ? Si tu peux sortir le soir, je t’attendrai devant la gare !Je n’avais pas l’habitude de sortir mais ce soir-là, je suis sorti en disant à ma famille que je vais voir des potes à moi. Anita m’attendait devant la gare. Elle m’a embrassé sur la joue et elle m’a dit qu’elle n’est qu’une fille, pas un ogre et elle a ajouté qu’elle ne va pas me manger. Elle était si naturelle. On a marché le long du canal.- C’est normal que tu aimes les seins, m’a encore dit la fille ! Si les filles en ont, ce n’est pas que pour nourrir les bébés ! Il faut bien faire plaisir au papa ! Tu as peur de moi, avait-elle ajouté ? Reste à côté de moi !Elle m’a tiré par le coude et elle m’a embrassé sur la joue.- Tu n’es pas content d’être avec moi, avait-elle ajouté ? Tu peux toucher et je n’irai pas me plaindre !Il y avait un muret près du canal et on s’y est arrêté puis Anita m’a encore sollicité.- Qu’est-ce que tu veux toucher, m’a-t-elle demandé ? Les seins ?J’ai touché ses seins et j’ai bafouillé qu’elle n’a pas de soutien-gorge. Sa poitrine était ferme et douce à la fois et j’ai écrasé les seins l’un contre l’autre et je les laissais respirer avant de recommencer. Avec la respiration d’Anita, ils bougeaient tout seul.- Tu fais du combien, ai-je encore batouillé ?- Ah, les bonnets ? Regarde et dis-moi ! Je verrais si tu t’y connais vraiment !J’ai soulevé son T-shirt et j’ai vu ses seins. C’était deux grosses boules et ses aréoles, on aurait dit deux moitiés de citron.- Alors, combien, m’a demandé Anita ?- C ?Elle s’est mise à rire puis elle m’a corrigé : F !- F, c’est beaucoup, lui ai-je demandé ?- Qu’est-ce que tu crois, m’a répondu Anita ? J’ai des gros nichons ! Embrasse-les !Elle a posé sa main derrière mon cou et je n’ai pas pu faire autrement que d’embrasser ses mamelons. Je n’avais jamais rien connu d’aussi agréable mais au bout d’un moment, la fille m’a dit qu’on ne va pas passer toute la nuit sur ses seins et je me suis reculé.Au bout d’un moment, elle m’a demandé s’il n’y a rien d’autre que j’aimerai voir. Bien sûr que je voulais voir le reste mais j’étais paralysé. J’en avais tant vu dans mes bouquins de cul.- Laisse-moi faire, a fini par me dire Anita !Elle m’a poussé sur le mur et elle m’a ouvert la braguette puis elle a sorti ma bite et mes couilles. Je bandais à peine et elle m’a branlé en se cachant dans mon dos et j’ai joui rapidement. Ça l’a fait rire. bursa escort J’ai remballé mes outils mais elle m’a dit que si je veux faire l’amour avec elle, elle veut bien.C’est ce qu’on a fait le samedi suivant. Ses parents étaient absents et elle m’a fait venir chez elle. A dix-huit ans, je n’avais jamais touché une fille, si ce n’était pour un baiser sur la joue. Je suis presque entré dans la chambre à reculons et elle m’a dit que c’est la chambre de ses parents puis elle a ouvert un tiroir et elle m’a montré avec quoi se mère s’amusait.J’aurais bien voulu que ma bite soit aussi grosse que ce godemiché. En bafouillant, j’ai demandé à Anita si elle s’en était servi. Elle m’a demandé si je veux qu’elle essaie. J’ai fermé les yeux et quand je les ai rouverts, elle était toute nue. Elle avait un aigle d’une dizaine de centimètres tatoué sur la hanche. Je lui ai demandé si c’est un vrai et elle m’a répondu qu’elle se l’ai payé pour ses dix-huit ans avec l’argent que lui avait donné sa grand-mère puis elle a ajouté qu’elle s’en fera faire d’autres quand elle aura encore de l’argent.- Entre les épaules, a ajouté Anita ! Et sur les reins ! – Et sur les seins, lui ai-je suggéré ?Elle m’a répondu que ça fait déjà assez mal quand on fait les tatouages. Je lui ai encore demandé si elle veut se faire tatouer mon nom ou mes initiales.- Ton nom, m’a-t-elle répondu ? Tu crois que tu vas être le seul ? Au bout d’un moment, je voudrais essayer avec un autre garçon, a-t-elle ajouté, ce qui m’a fait pleurer. Elle a essayé de me consoler en me disant qu’elle ne voulait pas dire ça mais j’avais très bien compris. Elle s’est mise à s’amuser avec le bout du godemiché. Elle le promenait partout sur son corps et elle soulevait ses seins avec puis elle l’a passé sur sa fente et elle m’a demandé si je veux qu’elle essaie. Je n’ai rien répondu et elle a enfoncé le gland du godemiché dans son vagin puis elle m’a demandé si je veux essayer. Elle me tendait la main. J’ai empoigné le godemiché et je l’ai enfoncé violemment dans son vagin. Alina a poussé un cri.- Oh, mon dieu, c’est bon, m’a-t-elle lancé !J’ai fait plusieurs allers-et-retours dans son vagin.- Baise-moi !Je ne savais pas trop quoi lui faire et j’ai continué avec le godemiché mais je l’ai sorti trop vite. J’ai passé le bout du gland sur son anus. Anita m’a demandé ce que je veux faire puis elle m’a demandé si je veux l’enculer.- Non !- Essaie quand même, a insisté Anita !J’ai enfoncé le gland dans son anus puis elle a voulu que j’insiste et j’ai enfoncé le godemiché à moitié.- Attend ! Va chercher le plug dans la commode, m’a demandé Anita !J’ai tout lâché et je suis allé voir mais je ne savais pas ce que c’était et elle m’a expliqué ce que je devais apporter. Quand je suis revenu près d’elle, le godemiché était sur le lit et elle était recroquevillée sur le lit, me présentant ses fesses. J’ai posé le bout du plug sur son anus et je lui ai demandé si c’est là. Elle m’a répondu de l’enfoncer.Elle écartait ses fesses avec ses doigts et je voyais bien que ça serait difficile à enfoncer et j’ai quand même continué et une fois le plus gros du travail fait, le plug a disparu dans l’anus. Seul est resté la rondelle, pas plus grosse qu’une escort bursa ancienne pièce de cinq francs. Anita est descendue du lit et elle a fait quelques pas dans la chambre de ses parents et elle a aussi fait quelques mouvements de hanches comme pour que le plug trouve sa place puis elle est revenue vers moi et elle m’a demandé si je veux toujours la baiser et elle a commencé à me déshabiller. Après, elle s’est agenouillée devant moi et elle m’a sucé la bite et je n’ai pas tardé à bander. Elle l’a encore testée avec ses doigts puis elle m’a dit que je sais où je dois la mettre et elle s’est recroquevillée à nouveau sur le lit. Elle a passé son bras sous son ventre et elle a écarté ses petites lèvres avec ses doigts tout en me disant que c’est là que ça se passe et je me suis enfoncé dans son vagin.Je me rendais bien compte que je n’étais pas très habile à ce jeux-là mais j’obéissais à mon amie et je faisais tout ce qu’elle me disait comme de bien la tenir par les hanches, lui caresser les seins.- Quand tu l’auras enfoncée entièrement, tu la retireras tout doucement, a-t-elle ajouté puis tu te renfoncera sans hésitation !J’ai fait tout ce qu’elle demandait mais j’étais si excité que j’ai tout lâché sur ses fesses par mégarde et j’en ai mis plein le drap.- Ce que tu es con, m’a crié Anita ! Décidément on ne peut rien obtenir de toi !Je me suis mis à pleurer et, heureusement, elle m’a consolé en me disant que ce n’est pas grave et qu’on va réessayer mais je ne bandais plus. Elle s’est assise à côté de moi et elle a passé sa main entre ses cuisses. Je lui ai demandé ce qu’elle fait. Elle m’a répondu qu’elle en a besoin et j’ai vite compris qu’elle se masturbait. Je n’avais pas vu qu’elle avait un anneau au clitoris et aussi des initiales tatouées à l’intérieur de sa cuisse près de sa vulve. Je lui ai demandé qui c’est. Elle m’a répondu que c’est son oncle qui est aussi son parrain.- Je lui ai sucé la bite et il m’a donné de l’argent, m’a-t-elle expliqué !- C’était quand ?- Bah là, à mon anniversaire, m’a répondu Anita ! – Ça t’a plu de faire ça ?Elle ne m’a pas répondu mais j’ai vu la mimique qu’elle a faite.- Il a joui dans ma bouche et j’ai du tout avaler, a ajouté Anita !Je lui ai demandé quel goût ça a mais elle n’a pas voulu me répondre. Je m’étais branlé plusieurs fois avec l’intention d’avaler mon sperme mais je n’avais jamais pu aller jusqu’au bout.Elle s’est allongé dans mon dos et elle a passé son bras pour pouvoir me branler et me faire bander et elle s’est montrée très efficace.- Tu me diras quand tu sentira que ça vient et on fera une pause, m’a encore expliqué Anita ! J’ai vraiment envie et il faut que tu me baise bien, a-t-elle encore ajouté ! Comme ça, tu seras un homme !Elle s’est encore recroquevillée sur le lit et je me suis agenouillé derrière elle. Je pouvais voir la rondelle du plug anal et je lui ai demandé si ça lui fait mal. Elle m’a répondu que ça va et je me suis enfoncé dans son vagin mais je n’ai pas eu besoin de lui dire que ça arrivait parce que ça n’arrivait pas et j’ai commencé à désespérer. Alors, je me suis dit que je ne serai jamais un homme. J’allais et venais dans sa chatte et je ne ressentais rien.- Et maintenant, m’a demandé bursa escort bayan Anita au bout d’un long moment ? Est-ce que tu vas y arriver parce que moi, je sens que je vais jouir !- Oh, putain, a crié Anita !Elle n’a pas eu besoin de m’expliquer. J’ai senti que sa chatte était inondée. Elle m’a demandé de lui toucher les seins. Ses mamelons étaient durs.- Cochon, tu m’as fait jouir, m’a lancé Anita ! Maintenant, c’est à toi ! Profites-en parce que demain, ça sera plus possible !Je me demandais pourquoi elle me disait ça. Elle a encore insisté pour que je continue à aller et venir dans son vagin et je m’y suis remis et j’ai recommencé ce que j’avais avais fait avant son orgasme. Dix minutes après, j’ai senti la poussé du sperme dans mes bourses, la pression du sang dans mon front. J’ai prévenu Anita qu’il va se passer quelque chose et j’ai joui. Je suis resté collé à ses fesses. Elle m’a dit que c’était bien. Quand je me suis retiré, mon sperme a refoulé du vagin et ça a fait une grosse tache sur le drap.- Oh, bah, dis-donc, ça valait le coup d’attendre, m’a lancé Anita qui essayais de récupérer mon sperme puis elle a mis sa main sur sa chatte et elle a disparu dans la salle de bains. Quand elle est revenue dans la chambre, elle avait un mètre de couture dans la main et elle m’a mesuré la bite. La longueur d’abord puis la circonférence. Vingt centimètres et dix centimètres et demi puis elle a mesuré le godemiché qui s’est avéré plus petit. Elle avait toujours le plug planté dans son anus. Elle m’a demandé de l’aider mais je ne suis pas arrivé à lui arracher et mon amie a dit qu’elle réessaiera plus tard. Après ça, elle m’a fait la toilette de ma bite puis on s’est rhabillés.On s’est revus plusieurs fois même si on ne baisait pas à chaque fois puis un jour, elle m’a avoué qu’elle avait parlé de moi à sa meilleure amie.- Et… ?- Tu sais, ça ne me gênera pas si tu baises avec elle, m’a demandé Anita !Je ne voulais pas parce que je commençais à être amoureux mais elle a insisté. La fois suivante, quand je suis arrivé chez Anita, son amie était là et elles m’ont demandé de leur montrer la bête. Je me suis laissé faire et les deux filles n’ont eu aucun mal pour me faire bander et j’ai fait l’amour avec son amie mais Anita n’a pas tardé à nous rejoindre sur le lit. Il y avait toujours la tache de sperme sur le drap. Au bout d’un moment, j’ai laissé faire les deux filles qui se gouinaient allègrement et moi, j’allais de l’une à l’autre.- Oh, c’est un coquin, ton ami, a fait l’amie d’Anita ! Il m’encule !Anita lui a répondu qu’elle n’aime pas ça et je me suis occupée d’elle même si elle a hurlé comme un goret quand je me suis enfoncé. Son amie pleurait de rire de la voir puis elle a ajouté qu’elle l’avait bien mérité.- Si c’est ça, a fini par lui dire Anita, je veux bien faire la pute !J’ai fini par jouir dans son anus. Son ami a collé sa bouche pour récupérer ma semence. Un peu plus tard, quand j’ai pu recommencer, elles s’étaient mises en soixante-neuf et mes bourses claquaient sur la vulve de l’amie d’Anita qui ne pouvait pas éviter de les voir. J’ai joui ai fond de l’anus et je me suis retiré et j’ai vu le sperme s’écouler sur le visage d’Anita et quand elle s’est relevée, elle en avait plein les cheveux.C’est la seule fois que j’ai baisé avec cette fille. Quelque temps plus tard, je me suis séparé d’Anita ou plutôt c’est elle qui m’a largué et j’ai continué avec une autre fille.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

You may also like...

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir